L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Veronica della Serata
Membre de l'Ombre
Veronica della Serata
Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 03/07/2012
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Homonculus, alchimistes clandestins...
Crédit Avatar : //
Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Empty
MessageSujet: Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Icon_minitimeLun 24 Déc - 10:53

Nouvelle Traque
wilhelm & veronica


[HRP/ Suite de Réunion de Famille /HRP]

Véronica rangeait les derniers papiers qui traînaient sur son bureau pour mieux les empiler sur ses étagères. Bon Dieu, ces caisses qui ne désemplissaient pas... Un jour, le bois finirait par craquer si elle ne faisait pas rapidement du tri. Nerveusement, elle replaça correctement ses galons, rajusta la veste de son uniforme et lissa sa jupe noire. En s'assurant que son chignon tiré était bien en place, elle se perdit un moment dans la contemplation de son alliance. Se savoir mariée à un homme comme Armando lui donnait chaque jour un peu plus de vigueur pour faire son travail. Leur vie commune se passait bien. Grâce à Mr et Mrs Walters et la domestique italienne qu'ils avaient engagée, la maison était sereinement tenue. Ils vivaient bien, malgré la nécessité pour leur servante de ne pas aller faire ses courses dans le voisinage direct. Les commerçants du quartier refusaient de servir une maison tenue par une femme active.

Elle quitta enfin son office et referma la porte à clé, en souriant à la plaque flambant neuve qui ornait à présent le bois. "Lieutenant della Serata, Alchimiste d'État, Coordinatrice à Scotland Yard". Elle en avait fait du chemin ! Promue sous-lieutenant il y avait tout juste quelques mois, elle avait vite gravi l'échelle, remarquée pour ses excellentes capacités.
Enfin, elle s'engagea, tête haute, dans le couloir en direction du bureau de son supérieur hiérarchique. On lui avait attribué la tutelle d'une nouvelle recrue au passé trouble. Elle avait écumé le dossier studieusement et ce qu'elle avait lu lui faisait froid dans le dos. Il jouait avec les chimères et ne réfrénait pas son Alchimie dans les limites prévues par la loi... Elle devrait garder un oeil sur lui et se faire respecter dès le départ.

D'un geste sec, elle rajusta ses lunettes sur son nez et toqua à la porte, le poing plus raide qu'à l'accoutumée. Elle avait pris des attitudes de son jeune époux, déjà. Elle entra dès qu'on le lui ordonna.


" Ah, Lieutenant Newburr... della Serata. Je vous en prie, installez-vous. Je vous présente votre nouvel assistant, Mr Grindhouse. Vous êtes bien sûr au fait de la situation n'est-ce pas ?"

Elle salua d'un respectueux signe de tête et s'assit, détaillant l'homme posté sur une chaise proche de la sienne. Il avait quelque chose de retors et terriblement faux dans son attitude, mais peut-être n'était-ce qu'une impression.

" Oui, bien sûr. Dernière épreuve. Mise à l'essai et étude des réflexes en situation réelle. Félicitations pour être arrivé jusqu'ici Mr Grindhouse, ce n'est pas un concours facile"

" Mr Grindhouse est un cas particulier, dû à son passé quelque peu... Sujet à controverses. Cependant, il dispose d'informations concernant un Homonculus qui sévirait actuellement en ville et qui aurait un comportement dangereux. À vous, Madame, d'organiser la traque de l'individu, épaulée par votre assistant, que vous pourrez ainsi évaluer."

Véronica tiqua quelque peu. Un Homonculus aurait échappé à la surveillance de leurs services ? Impossible ! Et cette situation d'évaluation, où son élève en savait sans doute plus qu'elle ne lui présageait rien de bon.


" Mon Commandant, permettez-moi d'objecter mais ne serait-il pas plus juste que le candidat soit évalué sur une situation avec laquelle il n'a aucun antécédent ?"

" J'apprécie le zèle avec lequel vous effectuez votre travail, Lieutenant... Mais comme vous l'imaginez, un Homonculus sans surveillance est un cas exceptionnel pour l'Alchemist Room. Et dans les circonstances actuelles, surtout après votre... Coup d'éclat en ce qui concerne l'affaire Maxwell, mieux vaut qu'un minimum de personne soit au courant. Vous enquêterez et agirez avec Mr Grindhouse, dès maintenant. Vous pouvez disposer."

Dieu qu'elle détestait ce ton condescendant et paternaliste qu'il avait parfois... L'air raide, elle se releva et ordonna à l'homme de la suivre, d'un petit signe de tête. Elle arpenta les couloirs sans mot dire, perdue dans ses pensées, et l'accueillit dans une salle avec le minimum nécessaire pour servir de bureau et laboratoire d'appoint. Hors de question de le laisser entrer dans ses quartiers personnels, elle ne lui faisait pas confiance.

" Bien, Mr Grindhouse. Dans les cas comme celui-ci, nous procédons toujours par une enquête de terrain et une vérification des sources avant d'agir. Alors asseyez-vous et dites-moi ce que vous savez sur cette créature apparemment dangereuse."

Elle tentait de garder un visage fermé et distant mais elle n'aimait pas sa position. C'était la première fois qu'elle avait quelqu'un sous ses ordres, de façon aussi directe.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willhelm Grindhouse
Membre de l'Ombre
Willhelm Grindhouse
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2009
Race : Humain modifié
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Etudier à la bibliohèque
Age : 29 ans
Age (apparence) :
Proie(s) : Le temps...
Crédit Avatar : The Alchemist de yuumei sur Deviantart.
Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Icon_minitimeMer 23 Jan - 16:00

[HRP/ Suite de Terribles convergences./HRP]



Nouvelle traque

Willhelm Grindhouse et Véroniqua Della Serata

"Patience, mon agneau,
Nous y gagnerons tous deux :
Je jouerais le grand sot,
Ce sera vraiment juteux."


L'Achimist Room
Le 23 août 1842.


Un peu plus de trois mois s'étaient écoulés depuis que Willhelm s'était fait recruter par la C.I.A.H. et avait rencontré le fameux "Philosophe". Autant dire une éternité de son point de vue...Installé dans le bureau d'un gradé de l'Alchimist Room, l'Allemand ruminait un peu ses dernières expériences...

Il y avait d'abord eu cet Homonculus sur la lande, près de la Chapelle des murmures, ce fameux "Fye", dont les capacités de régénération dépassaient l'entendement. Willhelm l'avait sauvé d'un éboulement et ramené chez lui pour l'étudier. Fye lui avait confié que c'était un loup-garou, fable pour les gosses, et ils s'étaient donné rendez-vous à la pleine lune prochaine. Evidemment, le sujet s'était enfui pour ne jamais se présenter au rendez-vous...Pour le coup, l'Allemand s'en voulait vraiment. Quel imbécile il avait été ! Un premier échec bien maladroit...
Puis il y avait eu sa rencontre avec Neil Burnett, un Alchimiste d'Etat, et leur traque secrète de Lizbeth Covenant, une Homonculus dégénérée que ce dernier avait repérée au préalable. Ils avaient réussi à l'attraper et à la ramener dans son laboratoire personnel. Quelle plaie ça avait été ! Ils avaient incroyablement peiné pour l'avoir celle-là ! Au sommet de leur joie, prêts à tenter des expériences sur la jeune femme, ils s'étaient heurtés à sa sauvagerie et il y avait eu l'incident...Neil s'était enfui, l'Homonculus s'était échappée de chez Willhelm en criant qu'il l'avait séquestrée, la boutique de l'horloger et son laboratoire étaient partis en fumée, la police s'était mise à le pourchasser et il avait dû se cacher pour éviter d'être saisi par la Justice. Une vraie catastrophe ! La ruine de plusieurs années de travail...et un deuxième échec bien amer...
Enfin, condamné à la clandestinité, il était discrètement revenu sur les lieux pour récupérer quelques objets personnels et une partie de ses recherches, ainsi que pour faire disparaître les derniers restes des Chimères qu'il fabriquait avant sa ruine. Il ne le savait pas à l'époque, mais la C.I.A.H. était déjà intervenue pour enlever les cages et les restes des animaux. Il y avait alors eu la visite de cette autre Homonculus, Shanoa, qui était venue fouiner dans ses affaires. Willhelm avait repéré qu'elle possédait des ailes magnifiques et il avait réussi à l'enfermer dans une cave à charbon pour pouvoir la disséquer. Malheureusement, elle s'était enfuie elle aussi...Un troisième échec...
C'est là que la C.I.A.H. l'avait saisi pour le briefer un bon coup : soit il les rejoignait dans leurs expériences tordues et obtenait les moyens de mettre enfin la main sur des spécimens intéressants, soit il croupissait au fond d'une cellule jusqu'à la fin de sa vie pour éviter qu'il n'attire trop l'oeil sur les Alchimistes ou qu'il risque de leur voler des sujets. On faisait plus difficile comme choix...
Une fois au courant des activités "grandioses" de la C.I.A.H. et après avoir rencontré une Chimère du nom de Velvet, Willhelm avait été convaincu de la démarche à suivre : il devait se plier aux ordres de la C.I.A.H. et devenir agent double, voire triple. Ainsi, il pourrait continuer ses expériences, tout en aidant l'organisation à créer son armée de créatures sur-puissantes. Pour cela, il devrait jouer l'Alchimiste libre qui souhaitait enfin se ranger et passerait le concours d'Alchimiste d'Etat, histoire de justifier son retour dans les laboratoires de l'Alchimist Room et à la Bibliothèque. Ainsi, il obtiendrait une couverture digne de ce nom, une montre d'Alchimiste pour augmenter ses capacités et une situation avantageuse pour espionner ses "confrères".

C'était donc un Alchimiste libre, qui faisait semblant de vouloir se racheter en devenant Alchimiste d'Etat, alors qu'il était en réalité envoyé par la C.I.A.H. pour être formé, pourvu d'une montre alchimique et réhabilité dans "le monde", et pour devenir ainsi un outil des plus efficaces et polyvalents, prêt à créer de quoi fournir les rangs d'une armée secrète de monstres surhumains...
A cette pensée, un fin sourire fendit le visage de l'Horloger. C'était tout simplement un criminel lavé de tout soupçon par plus véreux que lui et un fieffé menteur prêt à tout pour obtenir privilèges et moyens...Aujourd'hui, il arrivait enfin à la dernière épreuve du concours des Alchimistes d'Etat : l'épreuve pratique sur le terrain. Une vaste blague !


- Le lieutenant della Serata sera votre tutrice. Vous allez devoir coopérer pour tenter de capturer l'Homonculus dont vous nous avez parlé, cette Lizbeth Covenant. Vous connaissez les modalités de l'épreuve, nous les avons revues ensemble tantôt. N'oubliez pas d'être discret et de respecter les décisions de votre supérieure.

Willhelm n'écoutait le vieux croûton que d'une oreille mais il affichait un air sérieux, presque scolaire. Il acquiesça gravement avec un "oui Monsieur" et attendit, patient, que sa fameuse tutrice ne vienne le chercher pour leur mission.
Lorsque Véronica entra dans le bureau, l'Horloger la dévisagea sans trop d'insistance, mais il ne put s'empêcher de tiquer face à son chignon impeccable et à ses petites lunettes de secrétaire. Elle semblait aussi raide qu'une trique et insupportablement intransigeante. Pourtant, elle était encore jeune et jolie...Il ne fallut pas longtemps à Willhelm pour qu'il ne comprenne qu'il se trouvait en présence d'une femme qui ne devait sa réussite qu'à elle-même, à l'étroit dans un monde d'homme où la reconnaissance et la confiance n'étaient pas facilement données. C'était-là un point sensible sur lequel il pourrait jouer.
Il répondit à son bref coup de tête par un sourire amical (du moins, essaya-t-il) et accueillit son compliment avec reconnaissance.


- Je vous remercie.

Lorsque son supérieur expliqua à la jeune femme qu'il avait "un passé tumultueux", Willhelm tiqua en même temps qu'elle : qu'avait-il à rappeler les "controverses" qui s'agitaient autour de "son passé" ? Il fronça les sourcils avant de s'adoucir et de reprendre un sourire de circonstance. Du moment qu'elle ne lui posait pas de question, il était inutile de s'alarmer à ce sujet. Et puis quand bien même devaient-ils en parler réellement, il savait pertinemment ce qu'il devait répondre.
L'Horloger écouta la suite des instructions dans un silence religieux. Il remonta plusieurs fois ses lunettes sur son nez en observant l'échange entre sa tutrice et son supérieur. Il sentait que le ton condescendant qu'il prenait avec elle n'était pas le premier auquel elle devait se heurter. Il y avait-là une mission dont elle ne voulait pas et surtout des paramètres qui ne lui convenaient pas. Véronica avait l'esprit pratique et méthodique. Evidemment qu'examiner un candidat sur un sujet avec lequel il avait déjà des liens n'était guère formateur ! Il était bien d'accord avec elle, à ceci près que ça l'arrangeait bien...

Une fois dehors en compagnie de la jeune femme, Willhelm la laissa le conduire dans un autre bureau et l'écouta lui donner quelques instructions supplémentaires. Il parvint à garder une position digne et son sourire, même s'il mourait d'envie de croiser les jambes et de toiser de haut ce petit bout de femme qui imaginait pouvoir lui donner des ordres et le mener à la baguette...Il choisit l'option la plus paisible, sans tomber dans l'écueil de l'élève qui tente de fraterniser avec son examinateur.


- Merci pour votre accueil, Madame della Serata. Permettez-moi tout d'abord de vous féliciter pour votre nouveau grade. Je ne m'y connais pas encore vraiment en termes militaires, mais j'ai appris de la bouche de votre supérieur que vous étiez lieutenant depuis peu...C'est une bonne nouvelle, je suppose ! Willhelm détestait ces attitudes aimables, mais il était obligé de passer par-là... Je ne vous cache pas que j'admire votre détermination.

Il avait failli ajouter "dans ce domaine, d'autant que vous êtes une femme", mais il sentait qu'il risquait de s'aventurer sur un terrain dangereux. Il ne voulait pas qu'elle le prenne pour un flatteur. Il se ferait passer pour l'homme honnête, bien élevé et délicat, c'était tout.

- Félicitation également pour votre mariage...fit-il humblement sans creuser le sujet.

Trêve de bavardages et de mondanités. Il fallait se mettre au travail le plus vite possible histoire que cette validation se fasse en un éclair. Enfin...Il fallait d'abord "enquêter", "vérifier", puis chercher...Willhelm doutait franchement qu'ils allaient trouver l'Homonculus mais dans tous les cas c'était sa docilité qui était ici mise à l'épreuve, ainsi que ses réflexes sur le terrain. Homonculus ou pas, il devait paraître irréprochable.


- Une "enquête de terrain" et "une vérification des sources"...répéta-t-il lentement en glissant ses doigts sous son menton comme pour réfléchir aux termes employés par Véronica. Oui...Cela me semble logique. Je vais tout vous expliquer...

Willhelm exposa à Véronica sa découverte de l'Homonculus Lizbeth et lui indiqua sur une carte le manoir en ruine où il l'avait capturée. D'après lui, il l'aurait aperçue un soir aux abords de la grande maison et se serait rapidement rendu compte qu'elle n'était pas "normale". Il avait fait des recherches à la Bibliothèque au sujet de la famille des Covenant et aurait réalisé que cette famille décimée ne pouvait accueillir dans son ancienne demeure qu'une ombre de leur fille. Il lui expliqua qu'il avait réussi à l'amadouer pour la ramener chez lui et qu'elle avait mis le feu à son laboratoire. Evidemment, il ne mentionna ni Neil, ni la cage d'argent, ni ses envies de la disséquer. Il s'attarda sur son agressivité, sa vivacité, ses griffes coupantes et sa manière très étrange de se comporter, comme une enfant en quête de ses parents. L'Alchimiste inventa quelques détails, pour rendre les zones d'ombre plus crédibles, mais il évita de meubler inutilement. Au final, c'était vrai qu'il n'avait pas beaucoup d'informations sur cette créature...

- Je vous ai tout dit, je crois. Je pense qu'elle est retournée au manoir des Covenant. Il faudra vous méfier : je n'ai jamais vu créature plus instable. Elle est capable de se comporter comme une fillette de 4 ans qui aurait perdu son ours en peluche avant de devenir une vraie bête sauvage. Elle mord, griffe et crache comme un fauve. Elle simule également, comme elle l'a fait en fuyant mon laboratoire lorsqu'elle s'est fait passer pour une simple femme que j'aurais séquestrée...C'est une créature intelligente, douée de malice, dotée de charme mais aussi sans doute cruelle à ses heures...

Made by Neon Demon


Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42] Wil_si11
Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nouvelle Traque [Wilhelm, Véronica] [23/08/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Nouvelle Traque : du 1er Juin au 1er Juillet 1459» Nouvelle Traque : du 1er avril au 1er mai 1459» Petite nouvelle du Renard» Bienvenue à notre nouvelle modératrice» Vers une école nouvelle dans les Nippes
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Bloomsbury et Fitzrovia :: Alchimist Room-