L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Sarah Spencer
Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 29/12/2007
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeSam 3 Mar - 12:54

[HRP: Quelques jours après Une invitation à la discorde]

[07/03/42]

Il était bien tôt ce matin là. L'air était sec et froid. Le chemin qui menait jusqu'a l'imposante demeure des Céans était recouvert d'une petite neige poudreuse. Tremblotant de tout ses membres, un pauvre messager traversait péniblement la grande cours pour gravir les marches qui menait jusqu'a la lourde porte. Il sonna avant de pester contre l'attente interminable. Attente qui valu quand même le coup. Une jeune demoiselle au jolie cheveux blond veint lui ouvrir la porte. Elle tenait dans sa main une petite boite remplis de biscuit moelleux qui sortaient à peine du four. Le messager lui remis une enveloppe qu'elle prit avec un agréable sourire. Puis constatant le froid hivernal de l'extérieur, elle lui offrit un biscuit pour continuer sa route.

Spoiler:
 


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Sans_t10


Dernière édition par Sarah Spencer le Sam 8 Mar - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
Alexender Von Ravellow
Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeMer 7 Mar - 18:21

[HRP/Après Rencontres décisives/HRP]

C'était Marguerite qui avait ouvert la porte au messager. Elle avait eu quelques difficultés à traverser le châtelet depuis la cuisine jusqu'au hall d'entré: les mains dans les gants de cuisine, elle était entrain de sortir ses petites réussites culinaires du four lorsque la sonnette de l'édifice avait résonné. Suzanne était partie très tôt au marché et Marguerite était donc seule dans la demeure de Von Ravellow. Possant gants et attrapant sa boîte de biscuit, elle s'était hâté de rejoindre l'entrée pour voir qui souhaitait l'attention. Au fond d'elle-même, elle priait pour que ce soit son maître et amant, tremblant, le coeur battant à l'idée de le retrouver certainement encore amoché au plus haut point par sa dernière escapade. Alexender était parti armé comme pour mener une guerre et elle savait qu'il s'attaquait à une créature redoutable. Si seulement tout cela n'était qu'un cauchemar!

Lorsqu'elle ouvrit la porte et qu'elle se retrouva face à un commis, Marguerite afficha un aimable sourire malgré sa déception. Elle pris la lettre que lui tendit le jeune homme, hésita un instant, lui donna un biscuit et le laissa s'en retourner. Elle le suivit du regard avant de faire revenir ses yeux verts sur la lettre qu'elle tenait désormais. Lentement, elle rentra, ferma la porte et se dirigea vers le bureau préféré d'Alexender.

Elle n'ouvrit pas la lettre, mais elle la déposa sur le bureau de son maître, anxieuse et en même temps rassurée de constater que c'était d'une main de femme que l'écriture avait été tracée.


*Pourvu qu'il revienne sain et sauf...*


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Alex_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
Alexender Von Ravellow
Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeSam 14 Juil - 16:23

[08/03/42]

Alexender n'avait pas donné signe de vie depuis qu'il était parti. A minuit, Suzanne et Marguerite veillaient encore, inquiètes pour leur maître et ami. Elles erraient dans les deux premiers salons et le hall d'entrée guettant souvent aux fenêtres de ce dernier. Les deux jeunes femmes étaient habituées à ce type de soirée. Même si leur maître leur intimait de se coucher normalement, elles étaient toujours prêtes à l'accueillir. Pleine de sollicitudes, elles voulaient s'assurer de son retour et de sa santé. C'étaient ses confidentes, ses auxiliaires, elles savaient tout de lui. Elle étaient loyales, jamais elles ne baisseraient les bras pour satisfaire les besoins du jeune aristocrate. Elles lui étaient entièrement dévouées.

Alors que deux heures du matin sonnaient aux horloges du châtelet, la porte d'entrée s'ouvrit soudainement.
Les deux domestiques se levèrent d'un seul et unique bond, surprises et tendues, avant de se précipiter à la rencontre du Hunter qui venait d'apparaître dans l'encadrement de la porte. Comme à leur habitude, elles s'occupèrent immédiatement de le débarrasser de son manteau de cuir noir et de s'enquérir de sa santé, son état, sa fatigue, ses envies. Alexender leur servit son habituel sourire bienveillant. Il les rassura et se posa dans un des deux salons de l'entrée pour enlever ses bottes et commencer à se défaire de ses vêtements. Il sentait le feu et la pluie, un peu le vin aussi. Gentiment, pendant que Suzanne s'occupait de lui coiffer les cheveux et que Marguerite lui apportait un thé, le Hunter leur raconta sa journée et sa soirée.

Il leur exposa ses recherches dans les archives pour tenter d'obtenir des informations sur le Vampire qu'il pourchassait, recherches infructueuses puisque le lord cachait bien sa vie. Il avait juste trouvé sa résidence officielle, son manoir près de l'institue de musique, et c'était tout. Des heures de travail pour rien. Puis il raconta sa rencontre avec Raphaël Veneziano près du Queen's Head, ce Hunter dont avait parlé Sarah. L'arrivée imprévue de Stan, un nouvel allié, celle de cette Vampire assoiffée de sang qui était venu les provoquer et qui avait finie carbonisée par ses soins. Il raconta tout, en détail et n'oublia pas de préciser l'intervention d'Eulalia Grey, sa chute, leur arrivée au manoir de Raphaël, l'état de l'édifice, la guérison de la magicienne, leurs ébauche de plan...Ses deux domestiques l'écoutaient attentivement, retenant chaque information, sans commenter.


- Cette femme a un tempérament de feu! C'est une chose extraordinaire que ce pouvoir qu'elle porte! En tous cas, si Raphaël et moi étions d'accord pour provoquer un incendie dans le théâtre, elle et Stan ne partageaient pas notre avis. Nous avons encore beaucoup de choses à faire d'ici la représentation, et nous n'avons pas beaucoup de temps.

Alexender finit son thé, se déshabilla complètement, pris un abin soigneusement préparé par ses domestiques et se coucha dans des vêtements de lin. Il avait besoin d'un sommeil réparateur. Suzanne et Marguerite le connaissaient bien. Après chaque chasse, lorsqu'il avait tué, il revenait les nerfs à vif, même lorsqu'il ne le montrait pas. L’excitation de l'exécution le poursuivait dans son lit, il gardait ce stress et cette joie macabre jusqu'à ce qu'il s'endorme. Ce soir, il avait rencontré trois Hunters, la guerre était engagée, il allait falloir le surveiller attentivement.

***********************

Le lendemain, vers 11h du matin, Alexender s'éveilla doucement. Il avait dormit longtemps, sans être dérangé dans son sommeil. Suzanne ouvrit doucement les rideaux, le temps était maussade mais l'aristocrate s'en contrefichait. Il avait trop de chose à faire pour s’attarder sur ce genre de détail. Temps qu'il ne pleuvait pas, il ne se souciait pas des nuages qui s’amassaient dans le ciel d'un air sombre.
Il aurait voulu être levé plus tôt, mais ses domestiques maintinrent qu'il avait bien fait de rester au lit. Une fois qu'il se fut habillé d'une nouvelle tenue légère et ample,constitué d'une chemise blanche bordée de bleu et d'un pantalon brun, il s'installa dans la salle de repas (n°14 sur le plan), un beignet dans la bouche, les pieds croisés sur la table, le journal du jour sur ses genoux.


- Marguerite, ma belle, pourrais-tu aller me chercher tout ce que nous avons de masques simples?

La jeune blonde s'exécuta avec un sourire. Elle savait à quoi allait lui servir ces masques, son maître lui avait expliquer tout leur plan. Suzanne, elle, était au marché partie chercher de quoi ravitailler le manoir de Raphaël. Alexender comptait emmener ses deux domestiques avec lui chez le Hunter aux cheveux blancs. Elles leur seraient utiles à l'infirmerie et il leur faisait entièrement confiance au point qu'elles savaient toujours tout. Pourquoi ne pas en profiter pour en faire des alliées de tous? Les laisser au châtelet ne rimait à rien en cet instant.

Bientôt, Alexender eut fini son déjeuner et, avec Marguerite, il étala les masques sur la table pour choisir les plus adaptés à leur mission. Tout en séparant les masques par type, la domestique entretenait la conversation pour tenir son maître au courant des avancées de leurs projets:


- Suzanne reviendra avant 14h avec le cab prêt à partir pour l’Éclipse. J'ai rassemblé dans le hall deux caisses de produits et de bandes pour l'infirmerie. Il ne nous reste que ces masques et vos...vos armes pour que tout soit prêt.

- Ne t'en fais pas Marguerite, nous seront prêts, j'ai déjà une idée de ce que je vais emmener. Répondit le Hunter tout en examinant un masque dans le détail en réfléchissant. Prêts? Répéta-t-il tout haut comme à lui-même. Prêts...oui...Mais nous ne sommes pas à la hauteur...Finit-il par dire en posant ses mains sur la table tête baissée. Nous ne le seront jamais...Ils ne se rendent pas compte...

La jeune domestique cessa son activité pour venir se placer derrière l'aristocrate afin de l'enlacer tendrement. Sa petite tête posée sur le dos imposant de son maître, elle le rassura:

- Nous vous attendrons, Marguerite, Miss Grey et moi...si cette affaire devait tourner mal, revenez vite...Cependant, je suis sûre que vous aurez l'avantage de la surprise, et dans la panique il est possible que vous le blessiez...Il ne faut pas se décourager. Mademoiselle Spencer a besoin de vous.

Ces derniers mots firent soupirer le Hunter.

- J'y pense! Fit soudain la jeune femme en sursautant. Une lettre vous attends sur votre bureau!

Alexender lui jeta un regard interrogateur mais Marguerite ne savait pas exactement de qui elle provenait. Vu la conversation, elle devait pressentir que c'était de la jeune Spencer que venait cette lettre. Le Hunter se rendit alors dans son bureau à l'étage, trouva l'enveloppe calligraphiée et l'ouvrit avec empressement. Ce qu'il y trouva l'empli de bonheur. Juste quelques mots, des mots d'amour, frais comme la rosée. Durant de longues minutes, le Hunter resta les yeux fermés, la bouche contre le papier parfumé.
Oui, Sarah avait besoin de lui, comme il avait besoin d'elle. Ils ne faisaient qu'un et c'était l'heure de le prouver. Cet attentat devait tuer le Comte, pour leur sécurité, leur tranquillité, pour la vie qui mûrirait un jour dans son ventre de femme. Oui, Alexender songeait déjà à tout cela. Cette paisible existence...il en rêvait. Le Hunter rouvrit les yeux, tournant son regard vers la fenêtre. Ses yeux d'ambre tombèrent sur la petite cours en bas, le jardin, les roses en bourgeons. Il songea à ce lieu vibrant des rires de sa femme, de ses enfants...Oui, il en avait parlé à Gaspard, s'établir était devenu un de ses rves. Lui qui avait été longtemps volage, frivole en apparence et libre, souhaitait maintenant goûter à une tranquillité méritée. Depuis les événements tragiques de la nouvelle Orléans, il était venu s'installer à Londres et avait ruminé sa vengeance. Maintenant que sa vengeance était assouvie, il chassait du Vampire pour libérer cette région du mal qui la rongeait mais il avait aussi prévu de se reconstruire, au-delà de cette mission muette. Depuis qu'il avait rencontré Sarah, son coeur battait avec une nouvelle force. Mais ce Comte venait ruiner ses projets d'avenir. Il ne pouvait rester inactif et voir à nouveau sa vie anéantie par une de ces créatures...

Le Hunter rengea soigneusement la lettre dans son enveloppe et la glissa dans la poche arrière de son pantalon avant de redescendre au rez-de-chaussé. Lorsqu'il arriva dans la salle de repas, Marguerite avait déjà sélectionné une dizaines de masques pratiques pour leur mission. Ils étaient coupés à moitié, c'étaient ce que l'on appelle des ''loups'', couvrant front, yeux et nez, laissant le bas des narines, la bouche et le menton libres.

13h sonnèrent. Suzanne n'était pas encore revenue. Elle prévoyait beaucoup de choses pour le manoir de Raphaël. Il y avait au moins 6 personnes à nourrir ce soir et pendant peut-être deux jours, il fallait remplir le cab de caisses de rations.
Une fois les masques choisis, Alexender et Marguerite ramenèrent de l'atelier ce qu'ils avaient besoin pour ré-armer le Hunter. Balles, pistolets à percussions, pierre à aiguiser, munitions...Alexender n'aimait pas les pistolets à percussions, mais il allait en emmener deux, les seuls qu'il avait, pour pallier au Bloody Rose en cas de coup dur et pour en donner un à Eulalia qui resterait de garde au manoir. Pendant que Marguerite nettoyait les pistolets avec minutie, le Hunter sortit son katana de son fourreau. Il s'installa alors dans un fauteuil et entrepris d'en aiguiser la lame.


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Alex_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Sarah Spencer
Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 29/12/2007
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeDim 15 Juil - 3:40

L’air était gris et maussade, un temps de fumée et d’ombre. Une petite pluie avait commencée à tomber, douce avec juste assez de tempérance pour obliger les nobles à réduire leurs déplacements et le petit peuple à marcher la tête baissée.

Dans le quartier de St-James, un grand étalon noir traversait la place centrale dans un bruissement de talon. Sa cavalière le conduisait d’une main ferme, main si blanche qui tenait les brides, seul aspect qui dépassait de sa grande cape. Un dandy qui sortait de son club et qui marchait tête baissé traversa la route sans regarder obligeant l’animal à se ruer pour ne pas le renverser. Le jeune homme eu à peine le temps de relever la tête tandis que le visage de la jeune femme sortait du capuchon qui lui recouvrait la tête. Le dandy ne put retenir une petite exclamation en découvrant le visage de la cavalière. La peau de la chasseuse était parfaitement blanche et lisse, comme si elle avait été sculpté dans de le marbre, et son visage semblait aussi inanimé que celui d'une statue, à l'exception des deux yeux bleus et brillants qui regardaient fixement le jeune homme, telles des flammes logées dans des orbites. Il y avait quelque chose d’inhumain dans son regard, de terrible. Une rage à peine contenue qui aurait pu ravager le monde en un brasier incandescent. Le visage de l’aristocrate s'éclaira d'un sourire presque désenchanté tandis que ses doigts fin serraient un peu plus la bride avant de l’obliger à continuer d’un coup de talon.

Le cheval bifurqua soudain dans une petite rue qui remontait jusqu'à une somptueuse demeure. Le portail étant ouvert, la demoiselle n’eu aucun problème pour se rendre au seuil de la demeure.

La magicienne repoussa doucement le capuchon de sa cape de cuir noire. La jeune femme avait du improvisée sa sortie avec minutie. La soirée du théâtre se rapprochant dangereusement, Mme Spencer s’assurait que tout allait être dans un ordre parfait. Aussi, les aller et venus de la jeune demoiselle était grandement surveillée pour éviter tout incident ou retard dans l’emploi du temps. Profitant de l’heure du thé et surtout de la température, Sarah avait profité de l’absence de ses parents pour pouvoir s’éclipser en douce. Habillée en chasseuse, elle avait profité de sa grande cape pour dissimuler son apparence. Car sous le grand morceau de tissus trempé d’eau, l’aristocrate portait ses bottes brune foncée et souple à petit talon, un pantalon noir qui collait à ses membres, une grande chemise blanche aux manches bouffante qui s’ouvrait amplement au niveau des poignets et qui descendait jusqu'à mi-cuisse, de même qu’un corsait noir souple, sans aucun motif. Une tenue qui aurait eu de quoi scandaliser la population de Londres.
Bien qu’elle n’ait pas vraiment besoin de raison particulière pour s’inviter au Chatelet des Céans, Sarah était très inquiète par l’absence de nouvelle de son amant. Elle avait tant à lui demander, comment c’était passer sa recherche du fameux Raphael, s’il avait pu le trouver, s’il avait eu l’invitation... Aussitôt, la main blanche de la demoiselle se porta contre son torse, où dans la poche intérieur de sa cape se trouvait la fameuse invitation. Oui, ils devaient parler. La jeune femme posa le pied sur le sol avant de laisser son cheval sans l’attacher. La bête irait sans doute se promener ou trouver un abri quel conte.

La magicienne grimpa rapidement les marches qui menaient à la demeure avant de sonner. Le jeune Ravelow aurait pu être absent ou ailleurs mais Sarah était confiance de sa présence à sa demeure. Déjà ses yeux s’illuminaient d’une joie sereine à l’idée 6de revoir son amant.


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
Alexender Von Ravellow
Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeLun 16 Juil - 12:19

Alors qu'il était soigneusement en train d'aiguiser sa lame, la sonnette de l'entrée résonna. Alexender releva la tête l'air interrogatif. Qui pouvait donc venir au Châtelet à cette heure ? Les Hunters avaient chacun leur tâche à accomplir aujourd'hui, il doutait que ce puisse être l'un d'entre-eux. Puis il songea à Suzanne.

- Maguerite, fit-il en reprenant son activité, Suzanne doit avoir besoin d'aide avec les rations. Vas lui ouvrir et viens me chercher si vous avez besoin d'un homme.

Son sourire amusa la domestique qui abandonna le pistolet à percussion qu'elle était en train de nettoyer. Rapidement, elle se rendit dans le hall et ouvrit la porte en souriant. Mais lorsqu'elle découvrit sur le pallier une jeune femme habillée en homme, l'air sévère, elle eut une expression de surprise.

- Bonjour, que puis-je pour vous ?

Mais bien vite, Marguerite devina que cette jeune femme était en fait habillée comme un Hunter et qu'elle ne pouvait être que Sarah ou Eulalia. Ses doutes se confirmèrent lorsque la jeune femme demanda à voir Alexender.

- Suivez-moi, madame, je vais vous conduire à Monsieur Ravellow.

La jeune blonde s'empressa alors de mener la jeune femme jusqu'à la salle de repas (n°14 sur le plan). Lorsqu'elle entra suivie de Sarah, Alexender ne releva pas la tête, trop occupé avec son katana. La lame brillait d'un éclat étincelant. Le manche rouge et noir accentuait l'aspect aiguë de sa lame d'argent. Silverwings n'avait jamais été aussi belle et le Hunter l'admirait encore lorsque Marguerite lui demanda son attention.

- Monsieur...Monsieur ? Il y a ici une jeune personne qui souhaiterait vous parler.

Alexender tourna la tête vers sa domestique qui s'était incliné pour laisser passer Sarah. Lorsque le Hunter se rendit compte de la situation, son visage se figea dans une expression de surprise puis se recomposa dans une expression de pur bonheur.

- Sarah ?

Il lâcha son katana qui tomba au sol et se leva d'un bond pour se précipiter vers la belle chasseuse. D'un pas, il fut sur elle, l'attrapant dans ses bras pour la serrer contre lui.

- Sarah ! Ma douce et belle !

Marguerite fut attendrie par la scène et amusée par la dégaine de ce couple inattendu. Son maître avait sa chemise blanche à moitié ouverte, ce n'était pas une tenue pour recevoir une jeune femme de la haute société. Mais en même temps, la jeune femme en question était habillée comme un homme, chose notable et drôle. Lentement, la domestique s'éclipsa, laissant son maître et sa jeune conquête seul à seule.

Alexender ne semblait plus vouloir lâcher Sarah. Il la serrait contre son torse et lui caressait les cheveux d'une manière tendre. Puis il desserra son étreinte pour lui tenir les épaules et la regarder dans les yeux. Il fut une nouvelle fois subjugué par le bleu de ses iris.


- Sarah, mais que fais-tu là ? Tu sais qu'il ne faut pas que tu te promènes ainsi en ce moment...Le Hunter laissa sa phrase en suspens avant d'embrasser Sarah avec fougue. Viens t'asseoir avec moi. J'ai tellement à te dire ! Ha cette tenue ! Vous vous ressemblez tellement ainsi ! C'est amusant !

Alexender allait tout expliquer. Une fois installés, et lorsque le Hunter eut ramassé son katana pour le remettre sur la table, la discussion se fit animée.

- J'ai bien trouvé Raphaël, il traînait près du Queen's Head, comme tu me l'avais indiqué. J'ai commencé à l'aborder et à lui expliquer la situation. Il a été d'accord presque aussitôt, lui aussi il a une dent contre ce taré de Vampire. Mais ce n'est pas le meilleurs ! Accroches-toi bien ! Un autre Hunter nous surveillait, un certain Stan...je ne connais pas son nom de famille...je ne m'en souviens plus. Il nous suivait et nous avons été obligés de nous en charger. Quelle surprise lorsqu'il s'est annoncé comme chasseur ! Il nous a proposé son aide d'office ! Quelle chance de l'avoir croisé à ce moment-là ! Et lorsque nous nous sommes éloignés tous les trois du salon, une Vampire nous est tombée dessus. Mais ne t'en fais pas, nous l'avons éliminée, c'était hors de question qu'on la laisse en vie alors qu'elle nous crachait dessus insultes et quolibets. Je ne pense pas qu'elle avait quelque chose à voir avec le Comte. En tous cas, une jeune femme s'est pointée dans le même moment...une chasseuse elle-aussi ! Et sais-tu, comme toi elle a quelques pouvoirs, c'est très pratique ! Dans la bataille elle s'est brisée la jambe mais elle s'est soignée en quelques minutes grâce à ses dons, c'est extraordinaire. Elle, miss Eulalia Grey, a rejoint notre cause ! Que demander de plus ? Raphaël lui a prêté des vêtements d'homme, c'était drôle.

Alexender était passionné par son récit. Il voulait donner de l'espoir à Sarah et lui faire comprendre qu'ils avaient une chance de l'emporter. Il se pencha en arrière, jouant avec sa chaise tout en continuant :

- Raphaël m'a dit que le Comte donnait une représentation au théâtre cette semaine. C'est une chance ! Notre plan s'est donc axé autour de ce lieu. Nous allons le surprendre ! Et Eulalia nous a appris que son père était un ancien Hunter et qu'il serait parmi les invités, c'est tout à fait ce qu'il nous fallait ! Mais si nous sommes d'accord pour faire du manoir de Raphaël notre refuge pendant les deux prochains jours et d'en transformer le hall pour faire une infirmerie, si nous avons bien décidé d'utiliser des masques lors de notre intervention au théâtre, nos avis divergent quant à la diversion qui vise à faire sortir le public. Raphaël a proposé qu'on incendie le théâtre et que l'on évacue de cette façon, j'étais de son avis mais Stan et Eulalia trouvent cette idée trop dangereuse. Eulalia pense que se dissimuler parmi les acteurs et les prendre en otage dès le première acte sur scène serait plus judicieux...Je ne sais pas encore qu'en penser...Mais si c'est bien le Comte qui est metteur en scène, il y a fort à parier pour que les acteurs soient en partie des Vampires. Nous infiltrer parmi eux, alors que le Comte gère son équipe et connaît chaque tête, c'est du suicide...

Le Hunter réfléchit un instant. Puis il prit les mains de la chasseuse dans les siennes et lui sourit tendrement.

- Rien n'est perdu, tu vois, nous te délivrerons de ce fou. Le tout est de rester coordonnés. Et nous avons quelques avantages...Le pouvoir d'Eulalia, le tien aussi, si tu veux bien rester avec elle au manoir de Raphaël pour assurer notre retraite, des armes en nombres...Nous avons aussi l'avantage de la surprise, d'autant qu'il me croit...mort.

Marguerite revint avec deux thés. Elle rayonnait. Une fois le plateau posé sur la table, elle informa son maître :

- Monsieur, Suzanne est de retour, je l'aide à vérifier les caisses dans le fiacre et tout sera prêt pour notre départ de ce soir.

- Merci Marguerite. N'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin de bras.

- Ho ne vous en faites pas, tout est déjà bien organisé dans la voiture, il n'y a qu'à vérifier le contenu.

Après quelques politesses, la domestique retourna rejoindre son amie et laissa le couple en tête à tête. Alexender servit le thé à Sarah.

- Ce soir, j'ai rendez-vous à l’Éclipse avec les autres. Nous prévoyons d'y rester pour organiser la suite des événements. J'ai déjà les masques, la nourriture pour tout le monde...Nous avons rendez-vous vers 18h.

Son regard d'ambre se posa dans l'azur des yeux de son amante.

- J'aurais préféré ne pas t'en mêler, mais je pense que tu vas vouloir m'accompagner ? Je comptais t'écrire cet après-midi pour t'informer de tout cela. Mais c'est mieux ainsi, même si tu prends des risques en venant ici.


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Alex_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Sarah Spencer
Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 29/12/2007
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeMer 18 Juil - 21:09

Elle avait hâte. Avec une certaine excitation, Sarah se balançait subtilement de pied à l’autre comme une enfant. Au fond d’elle-même, la jeune femme savait qu’elle n’avait pas perdue son cœur de gamine. Ses réactions et la plupart de ses mimiques faciales trahissaient sa nature joueuse. Point qu’elle partageait avec son cher Alexander. Quel avait hâte de le revoir. Et le temps lui semblait une éternité devant cette porte… C’était bien par politesse qu’elle attendait car la magicienne n’aurait pas hésité à entrer sans frappé si on osait encore la faire attendre, elle qui était si impatiente.

Elle songeait déjà au moyen d’entrer par effraction lorsque la lourde porte de bois s’ouvrit doucement devant le joli minois de Marguerite. Aussitôt, la grande aristocrate ramena ses yeux bleu sur la demoiselle avant de rougir subitement. Heureusement elle n’eu pas à donner de quel conte explications, les deux précieuse d’Alexander était bien au courant de sa double vie et leurs discrétions empêchait les questions embarrassante… comme le fait de devoir expliquer pourquoi elle se retrouvait affuter des habits d’hommes! La jeune Spencer se demanda si Alex les avait informés qu’elle partageait le même fardeau que lui.

La chasseuse offrit un sourire aimable et sincère espérant que la domestique l’eu reconnu.


-Bonjours, est-ce que le Sieur Ravellow est là?

Croisant les doigts avec espoir, le visage de l’aristocrate s’illumina lorsque Marguerite répondit par l’affirmative.

- Suivez-moi, madame, je vais vous conduire à Monsieur Ravellow.

Esquissant un petit bond d’allégresse, la jeune femme entra dans la demeure pour suivre la domestique. Elles traversairent l’imposant hall d’entré avant de se diriger vers la salle de repas que la magicienne avait déjà visité. Lorsqu’elle le vit, le cœur de Sarah cessa de battre l’espace d’un instant et elle se figea dans l’entre de la pièce. Son visage se mit à rayonner tandis que ses yeux bleus reprenaient une douceur charmante. Dans la lumière de la pièce se tenait sa joie de vivre. Concentrer à la tache, sa chemise ouverte, il s’appliquait à nettoyer son katana qui brillait sous l’éclat des chandelles. La magicienne aurait pu rester ainsi pendant des heures, en silence sans bouger, juste à le contempler faire des gestes simples… Ce fut la voix de Marguerite qui la ramena à la réalité.

-Monsieur...Monsieur ? Il y a ici une jeune personne qui souhaiterait vous parler.

La jeune Spencer se redressa en respirant pour se redonner contenance tandis que ses yeux brillaient comme des diamants. Tout d’abord Alexander ne sembla pas la reconnaitre, il faut dire qu’avec ses cheveux ramener en une tresse rebelle sur le côté qui laissait la plupart de ses mèches s’échapper et le reste de sa personne emmitouflé dans une longue cape, elle n’était pas des plus reconnaissables.

- Sarah ?

La demoiselle s’avança timidement tandis que son sourire s’étirait. Oui c’était bien elle, c’était bien lui, ensemble... Réalisant soudainement la situation, Alexander se mit en mouvement et avant même qu’elle n’ait plus le réaliser, sa cape détaché glissait sur ses épaules tandis qu’elle se retrouvait dans les bras de son amoureux aux cheveux de feu.

- Sarah ! Ma douce et belle !

La jeune femme éclata de rire avant d’enfouir son visage dans le cou de son amant en le serrant de toute ses forces à son tour. Ils restèrent ainsi un moment qui aurait pu durer une éternité. La tête contre son épaule, la chasseuse ne pouvait plus se départir de son sourire tandis qu’elle écoutait le son de ce cœur qui battait rapidement à son oreille. Puis se reculant un peu, Alexander laissa sa joie reprendre le dessus.

- Sarah, mais que fais-tu là ? Tu sais qu'il ne faut pas que tu te promènes ainsi en ce moment...

La jeune femme fronça les sourcils sur le bord de répliquer qu’elle n’était pas une précieuse à cacher mais sa réplique fut couper avant même de franchir ses lèvres, lèvres qui furent embrassé avec une telle fougue qu’elle ne pu que répondre avec autant d’amour qu’elle pouvait.

-Viens t'asseoir avec moi. J'ai tellement à te dire ! Ha cette tenue ! Vous vous ressemblez tellement ainsi ! C'est amusant !

Sarah tiqua à cette phrase mais elle ramassa néanmoins sa cape avant de venir prendre le siège que lui tendait son ami. Qui était-ce vous? Elle ne tarda pas à le savoir.

- J'ai bien trouvé Raphaël, il traînait près du Queen's Head, comme tu me l'avais indiqué. J'ai commencé à l'aborder et à lui expliquer la situation. Il a été d'accord presque aussitôt, lui aussi il a une dent contre ce taré de Vampire. Mais ce n'est pas le meilleur ! Accroches-toi bien ! Un autre Hunter nous surveillait, un certain Stan...je ne connais pas son nom de famille...je ne m'en souviens plus. Il nous suivait et nous avons été obligés de nous en charger. Quelle surprise lorsqu'il s'est annoncé comme chasseur ! Il nous a proposé son aide d'office ! Quelle chance de l'avoir croisé à ce moment-là ! Et lorsque nous nous sommes éloignés tous les trois du salon, une Vampire nous est tombé dessus. Mais ne t'en fais pas, nous l'avons éliminée, c'était hors de question qu'on la laisse en vie alors qu'elle nous crachait dessus insultes et quolibets. Je ne pense pas qu'elle avait quelque chose à voir avec le Comte. En tous cas, une jeune femme s'est pointée dans le même moment...une chasseuse elle-aussi ! Et sais-tu, comme toi elle a quelques pouvoirs, c'est très pratique ! Dans la bataille elle s'est brisée la jambe mais elle s'est soignée en quelques minutes grâce à ses dons, c'est extraordinaire. Elle, miss Eulalia Grey, a rejoint notre cause ! Que demander de plus ? Raphaël lui a prêté des vêtements d'homme, c'était drôle.

Le jolie minois de la chasseuse s’assombris l’espace d’un instant tandis que ses joues se coloraient. Faisant sa première réaction de jalousie, l’aristocrate haussa un sourcil d’un air princier tandis quelle se mordait la lèvre inférieure. Elle avait tant de question! Et lui qui parlait comme un véritable moulin à parole! Décidément ils avaient autant de fougue l’un que l’autre.

- Raphaël m'a dit que le Comte donnait une représentation au théâtre cette semaine. C'est une chance ! Notre plan s'est donc axé autour de ce lieu. Nous allons le surprendre ! Et Eulalia nous a appris que son père était un ancien Hunter et qu'il serait parmi les invités, c'est tout à fait ce qu'il nous fallait ! Mais si nous sommes d'accord pour faire du manoir de Raphaël notre refuge pendant les deux prochains jours et d'en transformer le hall pour faire une infirmerie, si nous avons bien décidé d'utiliser des masques lors de notre intervention au théâtre, nos avis divergent quant à la diversion qui vise à faire sortir le public. Raphaël a proposé qu'on incendie le théâtre et que l'on évacue de cette façon, j'étais de son avis mais Stan et Eulalia trouvent cette idée trop dangereuse. Eulalia pense que se dissimuler parmi les acteurs et les prendre en otage dès le première acte sur scène serait plus judicieux...Je ne sais pas encore qu'en penser...Mais si c'est bien le Comte qui est metteur en scène, il y a fort à parier pour que les acteurs soient en partie des Vampires. Nous infiltrer parmi eux, alors que le Comte gère son équipe et connaît chaque tête, c'est du suicide...

La magicienne ouvrit les yeux de stupeurs tendis qu’Alexander lui prenait les mains. Bien sur elle avait espérer une tel alliance mais le déroulement des choses échappaient à sa logique.

- Rien n'est perdu, tu vois, nous te délivrerons de ce fou. Le tout est de rester coordonné. Et nous avons quelques avantages...Le pouvoir d'Eulalia, le tien aussi, si tu veux bien rester avec elle au manoir de Raphaël pour assurer notre retraite, des armes en nombres...Nous avons aussi l'avantage de la surprise, d'autant qu'il me croit...mort.

Sarah retira ses mains de ceux de son amant avant de repousser une mèche rebelle qui lui tombait devant les yeux.

-Et bien… Je dois dire que tout cela m’abasourdie quelque peu... Tu as vraiment su bien faire les choses j’en conviant…mais…

La jeune femme inspira tout en cherchant ses mots. Une telle entreprise était dangereuse. Attaquer le Comte sur son propre territoire… Alors qu’encore une fois c’est lui qui avait manié le terrain pour que tout soit à son avantage...

- Je suis de ton avis concernant une possible infiltration. Les noms pour la pièce sont sortit hier et presque tout les acteurs sont des habitués des créations du Comte. On peut-être certain qu’il aura prévus tout les coups mais… Bruler le théâtre?! C’est une blague? Il vient à peine d’être rénover, sais-tu le nombre de livre qu’il à coûter? Il faudrait un feu qui puisse être contrôlé avec une certaine précision sans compter que si le père de cette ‘’eularia’’ se fait surprendre, c’est la prison assuré! Des flammes dans tout les sens ne feraient que déclencher une émeute,

La magicienne laissa sa phrase en suspends. Bien sur elle pourrait s’en occuper...Le feu était un élément qu’elle contrôlait. Elle jeta un coup d’œil en direction d’Alex. Lui n’était pas au courant de ce pouvoir… À moins que Raphael ne lui en ait parlé…elle ne lui en avait montré qu’une petite partie et il avait semblé si effrayé qu’elle n’avait pas voulu continuer... Et pourtant à présent il semblait en véritable admiration devant ce que cette Euralia pouvait accomplir... La jeune femme secoua la tête avant de reprendre.

-Sans compter que la reine sera présente et avec elle au moins la moitié du Scotland Yard et tout les nobles sans exception...

La chasseuse fouilla dans sa cape et doucement, elle en retira le carnet d’invitation pour le tendre au Hunter.

-Mes parents ont eu l’invitation officiel signée du sceau du Comte et approuver par la reine... Je suis donc dans l’obligation de me rendre…à cette pièce moi aussi...

D’une certaine manière, Sarah approuvait cette obligation. Ainsi elle allait pouvoir jeter un coup d’œil au déroulement de ce combat et intervenir en cas de problème. Ce fut à ce moment que Marguerite revient avec du thé et la jeune aristocrate se lova contre son amoureux, l’air songeur.

- Monsieur, Suzanne est de retour, je l'aide à vérifier les caisses dans le fiacre et tout sera prêt pour notre départ de ce soir.

- Merci Marguerite. N'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin de bras.

- Ho ne vous en faites pas, tout est déjà bien organisé dans la voiture, il n'y a qu'à vérifier le contenu.

Pendant que le hunter servait le thé, la chasseuse lui jeta un regard interrogatif. Ou allait-il avec tout ce matériel? La réponse ne tarda pas à lui venir.

- Ce soir, j'ai rendez-vous à l’Éclipse avec les autres. Nous prévoyons d'y rester pour organiser la suite des événements. J'ai déjà les masques, la nourriture pour tout le monde...Nous avons rendez-vous vers 18h.

L’Éclipse? Se nom résonna dans la tête de la jeune femme tandis qu’elle cherchait ou elle avait bien pu le lire. Il lui semblait que c’était lorsqu’elle cherchait les plans de l’opéra qu’elle était tombé sur une liste de résidence…

-J'aurais préféré ne pas t'en mêler, mais je pense que tu vas vouloir m'accompagner ? Je comptais t'écrire cet après-midi pour t'informer de tout cela. Mais c'est mieux ainsi, même si tu prends des risques en venant ici.

Sarah soupira tandis que ses yeux s’allumaient d’une lueur de défis.

-Tu comptais réellement me laisser en arrière? Allons donc Alex, il fait plein jour je n’ai aucune raison de me terrer dans un trou et d’y rester. De plus, avec cette invitation, je ne vois pas pourquoi Il viendrait m’attaquer puisque je vais être forcé de me jeter dans la gueule du loup très bientôt.

Elle lui fit un petit sourire avant de l’embrasser tendrement.

-Alors oui bien sur je viens avec toi… s’il y a bien quelqu’un qui connaît ce fou c’est bien moi et plus nous en sauront sur lui, mieux se sera...Mais je dois retourner chez moi avant, j’ai quelque plan et notes qui pourraient nous être utile, tu n’as qu’a me dire ou vous rejoindre et je viendrai tout de suite après… J’ai bien hâte de rencontrer tout… ce "beau'' monde...


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
Alexender Von Ravellow
Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeJeu 19 Juil - 12:10

Quel bonheur d'être enfin en présence de Sarah ! Sa chevelure, cet air si vivant, si charmant ! Ce visage aimé qui lui souriait ! Son amante lui manquait terriblement, il voulait être toujours auprès d'elle mais la situation tendue du moment ne les aidait pas dans leur relation. La peur, les préparatifs pour une guerre, les différences de raisonnement...Ils s'étaient quittés sur de mauvais termes la dernière fois qu'ils s'étaient vu chez elle. Sarah ne voulait pas être écartée de la bataille avec le Comte, Alexender trouvait cela hautement dangereux de l'emmener avec lui. C'était la cible principale de ce malade, elle ne pouvait qu'être prise en otage ou malmenée dans l’échauffourée et cela risquait de mal tourner. Il souhaitait la protéger un maximum dans la crainte de la perdre.
Mais avec la rencontre de ces trois Hunter, et avec cette femme formidable à ses côtés, il se sentait plus fort, plus à même de pouvoir brandir son sabre face à ce monstre sanguinaire. L'amour lui donnait du courage en cet instant. Et l'idée qu'Eulalia restait à l'infirmerie aménagée à l’Éclipse le rassurait. Sarah pourrait rester avec elle, en arrière, et éviter de s'exposer à la violence des actions qui se profilaient à l'horizon.

La jeune femme l'écoutait, pendue à ses lèvres. Alexender était trop occupé à enchaîner paroles sur paroles, passionné par son propre récit, pour remarquer les tiques de la chasseuse et ses mimiques révélatrices d'une certaine gêne. La jalousie qui perçait son cœur n’apparut pas au Hunter. Il était comme beaucoup d'hommes : maladroit avec les émotions et peu réceptif aux humeurs des femmes.

Cependant, lorsque Sarah lui donna son point de vue sur l'incendie, une ombre vint casser son air jovial. Elle aussi s'inquiétait pour le théâtre et les spectateurs. Comme Eulalia, dont le nom ressortir vivement devancé par un pronom démonstratif peu sympathique, elle ne pensait pas que le feu était une solution applicable. Cela gêna un peu le Hunter. Sarah était donc quelques peu piquée par ses paroles sur la jeune femme ? Mais Alexender préféra oublier le ton de Sarah. Ce plan n'était donc pas le bon ? En tous cas, s'ils n'étaient pas d'accord sur ce point, Sarah et lui étaient au moins d'accord sur le fait qu'intervenir sur les planches en usurpant la place d'un acteur était du pur suicide. Elle lui confirma que la pièce comportait des membres récurrents dans les montages du Compte. Cela avait tout d'inquiétant.


- Oui, je suis d'accord...Au moins je ne suis pas le seul à y avoir pensé...

Puis Sarah évoqua la présence du Scotland Yard, de la reine et de hauts nobles fortement surveillés. Comment savait-elle cela ? Elle n'avait pas chaumé !

- Oui, en effet, vu ainsi la tâche va être plus ardue que prévu !

C'était vrai. Ces éléments étaient importants pour la suite de leur mission. Rien n'était négligeable. Finalement, l'idée de l'incendie lui revint. Comment disperser les troupes royales sans cela ? Quelle diversion pourrait évacuer la salle sans risquer quoi que ce soit ? Alexender se contrefichait de la rénovation du théâtre, il se garda bien d'en faire la réflexion à sa moitié qui semblait prendre le sujet très à cœur, mais s'imaginer au milieu de Vampires et de gardes royaux ne l'enchantait pas. Il pensa à engager un groupe de mercenaires. Cela devait bien pouvoir se trouver. Et s'ils envoyaient un tel groupe attaquer faussement le théâtre ? La pièce serait stoppée, la reine sortie, les spectateurs aussi...C'était une possibilité. Une fausse attaque pour dissimuler la vraie qui arriverait juste après, c'était une idée...

Tandis qu'il songeait à tout cela, Sarah lui tendit un carnet d'invitations et lui annonça qu'elle était officiellement conviée à la pièce. Alexender sentit une montée d'adrénaline lui parcourir tout le corps.


- Quoi... ? Fit-il en dépliant le papier pour voir de ses propres yeux l'écriture calligraphiée qui rutilait à sa surface. Non...

Sarah allait se trouver parmi les spectateur ! C'était la dernière chose qu'il aurait souhaité. La Huntress serait au beau milieu de l'action, tout le contraire de ce qu'il fallait ! Le teint du Hunter pâlissait à vue d'oeil.
Il ne répondit rien, écoutant la chasseuse expliquer qu'elle n'aurait pas le choix. Il fallait garder une certaine éthique, une image sociale. Ses parents seraient avec elle. Que signifiait cette mise en scène ? Le Comte ne l'avait pas invitée par hasard ! Il voulait lui plaire, lui qui pensait que son amant était mort ! Quel enfoiré ! Alexender sentit la colère se répandre dans ses veines. Il n'y avait pas d'autre solution ? Sarah devrait assister à sa stupide pièce ? Très bien, lui-même aurait droit à une mise en scène du tonnerre ! Il allait tomber de haut en le voyant arriver dans la salle brandissant son Bloody Rose. Et lui le contemplerait du haut de sa vengeance écrasé dans sa gloire avortée, Sarah à son bras !


- Nous l'aurons, d'une manière ou d'une autre, nous l'aurons...

C'est avec cet esprit belliqueux qu'Alexender proposa subrepticement à Sarah de l'accompagner au manoir de Raphaël. Elle comptait bien venir avec lui, il n'avait pas le choix de toute manière. Un nouveau conflit avec sa bien-aimée ne lui faisait pas envie. De toute façon, il valait mieux désormais qu'elle se tienne au courant de l'organisation générale concernant la mission. Les autres devaient également voir son visage et comprendre que c'était elle qu'il fallait protéger. Non seulement le besoin de tuer le Comte était parti de cette jeune femme mais en plus elle était de toute évidence toujours la cible de ce Vampire dégénéré !
Alexender reçu tendrement le baiser de la belle Huntress. Il le lui rendit, continuant en lui embrassant les joues.


- Très bien...Tu vas venir avec nous. De toute évidence, je n'ai plus le choix. Si tu es prise dans l'engrenage, inutile de lutter contre le mécanisme. D'un certain côté, si tu es dans la foule, tu pourras servir de guide aux spectateurs lors de l'évacuation et également de...de diversion.
Il avait hésité mais le mot à utiliser était bien celui-là, même s'il lui déplaisait fortement. En soit la jeune femme allait certainement attirer le regard du Comte et réduire son attention. C'était un risque à prendre.

- L’Éclipse se situe non loin du National gallery. C'est une grande bâtisse à moitié abandonnée. Les volets serons fermés, ne t'étonne pas, tout est en ruine là-dedans, ça me désole.

Alexender rit un peu malgré tout.

- Ce Raphaël a vraiment une étrange manière de gérer son domaine ! C'est un Hunter pur et dur, un véritable ermite enfermé dans ses habitudes de chasse! Son manoir ne lui sert que de base pour ses escapades nocturnes. On dirait mon atelier...

Alexender faisait tourner sa tasse vide sur la table. Il songea à cette fameuse matinée où il avait fait visiter son atelier à son amante, là où ils avaient échanger les premiers baisers sensuels, là où il avait été loin dans ses gestes et ses sous-entendus. Il cessa son geste avec sa tasse et continua :

- Nous nous y rejoindrons ce soir alors, fit-il en se levant pour embrasser Sarah sur le front. Moi je termine mes préparatifs et j'y vais. Ils vont m'attendre si je continue ainsi.

Le moment de la séparation arriva trop vite. Le Hunter aurait voulu accompagner Sarah chez elle mais il avait des impératifs et il savait que sa dernière venue chez la jeune femme avait été assez chaotique pour laisser une mauvaise impression générale à sa famille. Il arrangerait les choses plus tard. Pour l'heure, il devait finir de nettoyer ses armes et de préparer le fiacre.

- Prends soin de toi...fit-il avant de laisser Sarah s'éloigner de lui. A ce soir ! Son dernier baiser fut long et langoureux. Il serra la jeune femme dans ses bras avec force, la tenant par sa taille élancée. Au fond de lui, le désir charnel renaissait à chaque fois qu'il retrouvait la belle. La tenir ainsi avait de quoi éveiller ses envies. Mais le temps était à la guerre, l'amour viendrait par la suite.

[HRP/ Suite à l’Éclipse, manoir de Raphaël, retour au post ''Frères d'armes/HRP]


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Alex_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Sarah Spencer
Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 29/12/2007
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitimeMar 24 Juil - 2:10

Sarah avait maintenant la tête remplis d’idée! Il avait tant à faire et si peu de temps! L’alliance qu’elle espérait se mettait tranquillement en place, une joie mêler à une montée d’adrénaline faisait battre son cœur encore plus fort qu’il ne battait déjà d’amour.  Oui, rapidement, leur résistance allait mettre un terme aux agissements du Comte. L’opéra allait finir par tomber dans un coup de théâtre impressionnant. Alex et elle partageait la même idée et cette entente plu à la jeune femme. Elle n’oubliait pas leurs discussions de la dernière fois et cela la peinait dans la manière dont ils avaient prit congé l’un de l’autre. Mais au moins, il ne semblait pas lui en tenir rancœur. Elle constata avec satisfaction qu’il semblait apprécier les informations qu’elle lui donnait. Son tempérament de curieuse et son excellente mémoire l’aidait à amasser plusieurs dires qui s’avérait parfois très utile.

L’idée de l’incendie n’était pas si pénible. Avec un bon contrôle et une bonne préparation, ce devait être possible. À moins que le feu ne soit pas directement dans le théâtre... ou encore... Les yeux de la chasseuse brillaient d’excitation. Elle avait besoin de ses plans, du journal du Comte. À quatre ils seraient capables de comprendre cet esprit trouble.

Son tendre amant était agité cependant. L’annonce de sa présence parmi les spectateurs ne l’enchantait pas. Comme elle s’en doutait, il s’inquiétait pour elle. Il n’avait pas besoin de le dire. C’était peut-être l’amour, mais Sarah avait l’impression de comprendre sans parole se que son tendre ami pensait. Il palissait à vue d’œil et ses yeux s’obscurcissaient rapidement. Malheureusement, la jeune Spencer ne pouvait rien faire. Les ordres de la reine étaient indiscutables. Une chose qu’il ne pouvait pas oublier, s’ils attaquaient directement au Comte, ils ne devaient pas oublier qu’il était un membre influent, un aristocrate et un conseiller de la reine.
Heureusement, un nouveau conflit fut écarter et la huntress reçut avec délectation une réponse à son baiser. Elle aurait bien voulu ambitionner quelque peu, mais elle se doutait que Alex ne serait pas réceptif, il avait tant à faire et si peu de temps... Elle laissa néanmoins ses mains glisser le long de son torse avant d’agripper sa chemise.


- Très bien...Tu vas venir avec nous. De toute évidence, je n'ai plus le choix. Si tu es prise dans l'engrenage, inutile de lutter contre le mécanisme. D'un certain côté, si tu es dans la foule, tu pourras servir de guide aux spectateurs lors de l'évacuation et également de...de diversion.

La jeune femme tiqua à ce mot mais ne dit rien. Bien sur qu’elle serait une diversion idéale. Elle se doutait que le Comte l’avait invité pour une raison précise et tant et aussi longtemps qu’il aurait les yeux sur elle, il ne verrait pas sa perte courir vers lui.

- L’Éclipse se situe non loin du National gallery. C'est une grande bâtisse à moitié abandonnée. Les volets serons fermés, ne t'étonne pas, tout est en ruine là-dedans, ça me désole. Ce Raphaël a vraiment une étrange manière de gérer son domaine ! C'est un Hunter pur et dur, un véritable ermite enfermé dans ses habitudes de chasse! Son manoir ne lui sert que de base pour ses escapades nocturnes. On dirait mon atelier...Nous nous y rejoindrons ce soir alors, moi je termine mes préparatifs et j'y vais. Ils vont m'attendre si je continue ainsi.

Sarah eu un pâle sourire avant de le serrer fortement contre elle. C’était déjà le moment de se quitter. Mais la chasseuse comprenait. Elle-même devait allait chercher du matériel, tout ce qui pourrait leur être utile. Ses précieuses recherches et sa connaissance de leur ennemie leur serait utile. Ils se dirigèrent lentement vers le hall d’entré. Sa cape dans les mains, la jeune demoiselle affichait une moue enfantine. Elle ne voulait pas le quitter si vite et pourtant elle n’avait pas le choix...

- Prends soin de toi... A ce soir !

La magicienne lui répondit en riant, le cœur léger.

-Oh mais je prends toujours soin de moi!

Ils s’embrassèrent une dernière fois. Longuement, passionnément. Sarah en profita pour coller son corps contre celui de son amant. Elle le désirait autant que lui-même la désirait. Comprenant que le moment pouvait s’éterniser encore longuement, la jeune femme lui donna un petit coup de nez contre le sien avant de s’enfuir en riant, enfilant sa cape d’un geste rapide tandis qu’elle repartait sous la pluie. Après tout, ils se verraient le soir même.

[HRP: En direction de Frères d'armes]


Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Sans_t10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Empty
MessageSujet: Re: Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Messager matinal [Sarah, Alexender] [07 et 08/03/42]» [Elfes] Blason de Thranduil et statut de messager» Sarah Wild» Sarah Eilanö» Sarah Washington
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Piccadilly et St James's :: Pall Mall :: Châtelet du Céans-